ASB196 – Heureux Abri

Il s’agit d’un projet entièrement en bois CLT (bois contre-collé croisé). La nouvelle
école s’implantera dans un champ et tentera de répondre aux besoins importants
dans la région de Chimay. L’école est divisée en deux grands volumes distincts ayant
respectivement 5 et 7 classes. Le tout étant relié par un préau couvert.
Les deux bâtiments sont entièrement envisagés en bois CLT pour les parois et des
fermettes de toiture viennent terminer le volume. Les portiques aux deux entrées
principales sont construits à l’aide de bois lamellé-collé et les détails sont soignés
avec l’utilisation de vis autoforantes. Le préau est couvert avec des plaques de poly-
carbonate transparente.

Architectes : Atelier de Tromcourt
Association : Bois & Structures
Entrepreneur générale : Stabilame

Photos : Stabilame

 

ASB175 – Pavillon d’Amiens

Le projet du pavillon d’Amiens s’inscrit dans le cadre du festival international d’hortillonage à Amiens dans le nord de la France.

Il s’agit de réaliser un pavillon d’accueil flottant pour les visiteurs du site et d’améliorer ainsi les conditions d’accès au festival sur le site du port à Camon. C’est aussi l’opportunité de regrouper dans un même espace l’accueil et la billetterie pour le public, l’embarquement et le débarquement des barques, ainsi que les espaces de stockage du matériel.

L’ouvrage se veut très ouvert sur son environnement. L’oeuvre nommé Origami s’intègre délicatement dans le paysage des Hortillonnages. Par sa forme pliée et aérienne, le ponton s’inspire de la tradition japonaise de l’art du pliage du papier.

La structure en bois est apparente, elle est rythmée par des portiques régulièrement espacées qui épousent la ligne brisée de la toiture. Objet dépouillé, presque nu, Origami présente une forme contemporaine où l’esthétique et la technique ne font qu’un. Les matériaux sont simples, il y en a peu. Il n’y a pas de menuiserie, ni de second oeuvre : tout est structure.

Artiste – Architecte : Alexis Deconinck
Maître de l’ouvrage : Art & Jardins – HDF

ASB154 – Musée National de la Résistance

Le squelette structurel du projet s’articule autour de 3 grands axes qui sont le
bâtiment avant, la cour centrale et le bâtiment arrière (ateliers). L’intervention
sur la structure et la stabilité de chacun des édifices est différentes et particular-
isée pour répondre aux mieux aux besoins futures de l’utilisateur.

La bâtiment avant est conservé dans son intégralité et des renforcements lo-
caux sont envisagés avec la mise en place de poutres métalliques permettant
de réduire de moitié la portée du plancher en bois en place actuellement. Ces
renforts sont nécessaires pour reprendre les charges importantes induites par les
espace d’archives et de musée.

La zone centrale est quant à elle totalement redéfinie avec un système in-
génieux de circulation variée. Les escaliers, la rampe ainsi que les coursives
sont imaginées en béton armé pour obtenir une structure assez fines dans l’ilot
central. Les colonnes sont par contre en acier afin d’obtenir des éléments le plus
fins possibles.

L’intervention la plus importante sur le gros-oeuvre s’effectue en partie arrière
d’ilot. Forcé de constaté que les planchers actuels des ateliers ainsi que les
poutres sont pour la plupart endommagé ou présente des déformations trop
importantes. Nous avons dès lors décidé de remplacer ces derniers par des
planchers en bois contre-collé croisé (CLT).

Ces panneaux en bois robustes répondent aux critères de résistance au feu R60 et
s’intègre dans une démarche plus durable et circulaire d’utilisation des matériaux.
Le temps d’intervention sur chantier est lui aussi réduit au vue de la préfabrication
et les nuisances sonores pour le voisinage sont très faible comparé à une solution
en béton armé. Les épaisseurs des panneaux envisagés sont faibles car les portées
en jeu sont elles aussi peu élevées (2.8 [m]) ce qui permet à cette variante d’être
compétitive face à une solution béton classique.

On notera aussi la possibilité de laisser les panneaux en bois apparents au
plafond créant ainsi une ambiance contrasté avec la brique des murs. Ces pan-
neaux feront dès lors office de finition. L’architecture et la structure se confonde
alors et ne forme qu’un unique élément.

Architectes : AAC Architectures

ASB064 – Levitas

Il s’agit là d’un projet de cabane perché en bois dans la région de Chevetogne. La structure est attachée au tronc de l’arbre et donne la sensation de flotter au-dessus du sol.

La structure est uniquement composée d’élément en bois massif en porte-à-faux de part et d’autre du tronc. Le bardage en bois-brulé est quant à lui pensé pour rigidifier l’ensemble de la boite.

Cette abri est conçu pour être un point relais pour des randonneurs en forêt.

Architectes : Nicolas Bourguignon (Specimen Architectes) / Xavier Willot Designer

Maître de l’ouvrage : Les Sentiers d’Art

ASB126 – Plaine du Loup

Equipement scolaire à Lausanne (CH)

Concours

L’école buissonière, c’est un projet, une référence et une ambition commune de l’équipe. Un souhait intrinsèque et perpétuel de proposer un cadre scolaire au sein duquel vient s’immiscer la nature à travers l’utilisation du bois sous toutes ces formes. Une sorte de rappel, de retour aux sources à ce que fût jadis des enseignements parfois clandestins données en plein-air hors des villes.


Axonométrie | Superstructure

Le projet s’articule autour de deux grands axes que sont le bâtiment scolaire à proprement parlé et la salle de sport au dernier étage. L’édifice est constitué majoritairement par des classes au 1er et 2ème étage. Le rez-de-chaussée et le 3ème étage sont des espaces communautaires dont la typologie de l’espace déroge à celle établie pour les classes.
L’idée central du projet d’architecture, tel qu’exprimé dans les rendus graphiques laisse transparaître le souhait de légèreté et une grande flexibilité dans la gestion des espaces. Aeby & Perneger envisage de rythmer la façade avec un système de colonnes peu espacée et ainsi définir une enveloppe qui soutient les planchers créant ainsi de grands plateaux libres séparés par des parois en bois.

Stabilité horizontale | Contreventement

Le stabilité horizontale du bâtiment scolaire à proprement parlé s’opère au travers des deux noyaux centraux de contrevement en béton armé. L’effet de torsion induit par le caractère non-symétrique des charges du vent sur les façades nord et sud est pris en compte. On constate que le vent agissant sur la partie du bâtiment sous la salle de sport est partiellement compensé par le vent agissant sur la partie se situant à droite des noyaux.

Salle de sport | Poutres de toiture

La poutre de toiture de la salle de sport représente un défi structurel à plusieurs égards. Il s’agit d’une structure capable de fonctionner sur 27 m de portée avec comme particularité d’être à même de reprendre des charges importantes telles que celles induites par la toiture
végétalisée (500 kg/m²) et la neige (100 kg/m²).

Afin d’augmenter le bras de levier disponible, nous avons opté pour une structure hybride acier-bois qui sort vers l’extérieur compatible avec une utilisation de la toiture en complexe végétalisé. Cet arc métallique ne sera par ailleurs pas visible de la rue et majoritairement camouflé dans la végétation de la toiture.

La rupture thermique sera assuré par des panneaux en bois CLT et le rythme des poutres dans la salle est conservé.

Client : Ville de Lausanne
Architectes : Atelier Aeby & Perneger || Doch Architectures

Budget : 25 000 000 € HTVA

ASB109 – Haecht-Bergé

Logements collectifs

Concours

La structure dans le cadre du projet Haecht se devait de répondre au mieux aux exigences de l’architecture proposée avec une typologie claire. Dans ce contexte, un socle rigide en béton est envisagé pour l’espace commun pour vélo au rez- de-chaussée répondant aux besoins d’un espace public et une structure portante plus légère en bois contre-collé (CLT) est favorisée pour la partie logement.

Béton
Les voiles du socle en béton armé qui supporte la superstructure en bois ont une épaisseur de 20 [cm] et la dalle d’interface entre les structures bois/béton a une
épaisseur de 35 [cm]. Ce plancher est capable de reprendre la totalité de la structure en CLT et de ramener les efforts induits par le porte-à-faux.

CLT
La structure des logements est envisagé en bois CLT. Les voiles extérieurs à partir du niveau R+1 présente une épaisseur est de 110 [mm] pour les parois exposés au feu sur une seule face (R60), tandis que pour les parois protégés
de plâtre l’épaisseur est de 90 [mm]. Les planchers quant à eux sont aussi composés de panneaux en bois massifs
type CLT. Ces panneaux CLT sont appuyés d’un voile à l’autre et ont une portée entre 3 [m] à 4 [m].

Client : Renovas
Architectes : Atelier Specimen Architects

Budget : 1 800 000 € HTVA

ASB107_Agimont

Nouvel ecole d’agimont

Concours

Dans le cadre du projet d’édification et d’extension de l’école d’Agimont, il a été envisagé de rénover de façon lourde le bâtiment existant en détruisant la charpente en bois en présence et étendre alors le volume en dehors de l’empreinte de l’existant.

Ce volume supplémentaire est envisagé en bois contre-collé croisé (CLT) qui permet de par sa légèreté de venir s’implanter sur le bâtiment existant.

Client : Commune d’Agimont
Architectes : Atelier Are Architecture

Budget : 2 500 000 € HTVA

ASB105 – ICC

Intelligent control center

Concours

Le projet du nouveau siège de la société des eaux Waterlink à Rumst est un projet particulier d’un point de vue structurel. Il s’agissait de minimiser au maximum l’emprise au sol en envisageant une solution structurelle capable de centraliser les efforts au centre de l’édifice.

Dans ce contexte, une variante en béton armé a été envisagée présentant des porte-à-faux importants de part et d’autres du noyau central qui sert aussi de circulation. Afin de réduire les déformations en façade et soulager les dalles, nous avons en collaboration avec BEL architecten développé un système de treillis en façade capable de remonter les charges en toiture et créer ainsi une ligne d’appui pour les planchers.

En toiture, nous retrouvons dès lors des tirants capables de rediriger les efforts de façade ramener par les treillis au niveau du noyau central.

Client : Waterlink groep
Architectes : Atelier BEL Architecten
Architectes Paysagiste : Landschaap
Techniques Spéciales : Boydens Engineering
Acoustique : Daidaloz Peutz

Budget : 3 500 000 € HTVA

ASB092_Herent

Complexe sportif

Concours

Le projet d’édification d’un complexe sportif à Herent est un projet particulier au sein duquel est prévu la construction d’un salle de sport multi-fonctions d’une superficie totale de 1700 m², une salle de gymnastique de 25 [m] par 32 [m], une cafétaria, un espace lobby et un dojo.

Les défis structuraux sont multiples sur ce projet mettant en oeuvre des portées remarquables pour la salle de sport multi-usages (36.5 [m]) et pour la salle de gymnastique (25 [m]). L’espace est rythmé par les poutres métalliques dans lesquelles vient se glisser les panneaux de finitions métalliques perforés. Les poutres renforce dès lors l’architecture dans son expression la plus simple.

La poutre de la salle multi-sports est quant à elle une poutre poisson qui sort en toiture permettant d’augmenter très fortement le bras de levier et ainsi de réduire drastiquement les dimensions des membrures supérieures et inférieures.

Client : Commune de Herent
Architectes : Atelier BEL Architecten
Entrepreneur : Cordeel

Budget : 7 500 000 € HTVA

 

ASB081_Vaux-Sur-Sûre

Maison Médicale

Concours

La volumétrie du projet est induite par l’intéraction de deux volumes
qui reprennent les lignes directrices du site tout en s’harmonisant
avec les gabarits voisins.

Le premier (volume principal) à double pan répond aux bâtiments
voisins. Une pente à droite crée une dynamique qui facilite la gestion
des eaux et diminue l’impact du volume sur sa longueur. Le deuxième (volume secondaire) est à toiture plate comme l’annexe
voisine. Cette solution permet également de diminuer l’impact par
rapport au jardin et hiérarchise l’ensemble.

La lecture globale du bâtiment donne une impression d’intégration et
d’organisation du lieu, ce qui lui manque cruellement. Les 2 volumes
sont unifiés par les matériaux et les ouvertures pour accentuer la cohé-
rence de l’ensemble.

Client : Commune de Vaux-Sur-Sûre
Architectes : Atelier d’architecture ARE

Budget : 450 000 € HTVA